Indicateur GSS

(Gras, Salé, Sucré : valeurs à limiter)

 

En résumé

GSS est exprimé pour 100g, des teneurs en sel, acides gras saturés et sucres ajoutés.

L'indicateur GSS mesure donc les aspects défavorables de l'aliment, c'est à dire l'excès par rapport aux valeurs maximales recommandées.

La méthode de calcul

Les scientifiques qui ont créé cet indicateur, ont établi la formule de calcul suivante :

Que Manger applique cet indicateur sur les recettes, et les analyses nutritionnelles de votre alimentation, en affichant la valeur sur une jauge avec des couleurs allant du vert foncé (au dessous du seuil d'acceptabilité, ou niveau 1), du vert clair (niveau 2), de l'orange (niveau 3) au rouge (qu'il faut éviter si possible, ou niveau 4).

Les adaptations apportées à la formule originale de l'indicateur, tout en respectant son esprit et sa pertinence, sont :

  • utilisation de 3 nutriments utilisés dans le Nutritiomètre® : Sodium, AGS, Glucides.
  • les ANC utilisés sont les valeurs individuelles calculées à partir de votre profil physiologique
Complémentarité avec l'indicateur Gras, Salé, Sucré (ou LIM)

L'origine de cet indicateur

Voici ce que disent les sites internet de l’INRA et de l’INPES à propos de la Méthode SAIN-LIM : pour un étiquetage des aliments selon leur profil nutritionnel
Lors de Journées de la Prévention 2007 organisées par l’INPES, une équipe de recherche en nutrition humaine de Marseille (Inserm, Inra, Université) a présenté un système de profilage nutritionnel basé sur l’emploi de deux indicateurs.

  • Le premier synthétise les aspects favorables de l’aliment : c’est le Score d’Adéquation Individuel aux recommandations Nutritionnelles ou SAIN. ; Il représente une densité nutritionnelle c'est-à-dire un ratio nutriments/énergie et estime le pourcentage moyen de couverture des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) pour plusieurs nutriments essentiels.
  • Le second indicateur, appelé LIM, synthétise les aspects défavorables de l’aliment. Il mesure les nutriments dont il faut LIMiter la consommation, tels que le sel, les acides gras saturés ou les sucres ajoutés.

Ces deux valeurs reportées sur un graphique ont permis de juger 620 aliments différents. En introduisant deux seuils d’acceptabilité (SAIN > 5 et LIM < 7,5), il a été possible de classer les aliments en quatre catégories.

Le système SAIN - LIM permet d’évaluer séparément les aspects positifs et négatifs de chaque aliment considéré individuellement. Ainsi, plusieurs plats cuisinés ayant la même dénomination de vente (cassoulet par exemple) pourront être classés différemment en fonction des ingrédients, des recettes et des procédés mis en œuvre.

Cette méthode présente quelques imperfections. Dans sa version actuelle, ce système classe toutes les matières grasses ajoutées dans la même catégorie ("à limiter") sans faire de distinction, notamment entre matières grasses végétales et animales.

Le système SAIN, LIM a été élaboré par Nicole et Michel Darmon. et est décrit dans leur ouvrage : L'équilibre alimentaire. Concepts de base et nouveaux indicateurs : le SAIN et le LIM. Editions Tec&Doc, Lavoisier. Juillet 2008.

Français