Fer

Description

L'organisme d'un homme adulte referme environ 4 g de fer (et 2,5 g pour la femme adulte). Le fer joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions biologiques. Il intervient dans la constitution de l'hémoglobine (pigment respiratoire des globules rouges qui assure les échanges gazeux avec le milieu extérieur), de la myoglobine (formé de réserve de l'oxygène du muscle) et d'enzymes jouant un rôle capital dans de nombreuses réactions métaboliques.

Seule une faible fraction du fer consommé est réellement absorbé (environ 10%). L'originalité du métabolisme du fer tient au fait qu'il s'effectue quasiment en circuit fermé. Le pool du fer de l'organisme est en renouvellement permanent : le fer ayant servi à la synthèse de l'hémoglobine est récupéré après la destruction des globules rouges et réutilisé. De très faibles quantités de fer sont tout de même éliminées (1 à 2 mg par jour) et doivent être compensées par l'alimentation.

Les réserves de fer (30% du fer total) sont stokées dans le foie, la rate et la moelle.

Les sources de Fer

Voir la liste des aliments apportant le plus de Fer

Les besoins

La valeur 100% ANC dans le Nutritiomètre® est de 9 mg par jour pour un homme adulte, et de 16 mg par jour pour une femme réglée.

L'excès de fer, particulièrement en présence de vitamine C, peut augmenter le stress oxydatif en raison de la réactivité du fer dans la production et la production des radicaux libres. Le prise accidentelle de fortes doses de fer (plus de 3 g de composés ferreux) peut être responsable d'intoxications aigue mortelle.

La dose limite de sécurité est de 28 mg par jour. Pour faciliter cette gestion, la valeur ANC 200% dans le Nutritiomètre® sera considérée comme la valeur limite.

(Source : "Apports nutritionnels conseillés pour la population française", du CNERNA-CNRS. Edition coordonnée par Ambroise Martin.)

Français