Acides gras polyinsaturés (AGPI)

Description

Il existe deux familles d'acides gras polyinsaturés (AGPI) essentiels, respectivement nommés n-6 et n-3, sans transformation métabolique de l'une et l'autre, et sans substitution fonctionnelle de l'une à l'autre. Pour compléter le concept d'essentialité, il convient d'utiliser le terme "d'acides gras indispensables" pour les deux précurseurs, l'acide linoléique (18:2 n-6) et acide α-linoléique (18:2 n-3), car ils sont indispensables pour la croissance normale et les fonctions physiologiques de tous les tissus, mais non synthétisables. Ces acides gras essentiels sont obtenus à partir des acides gras précurseurs indispensables, cela durant la plus grande partie de la vie de l'Homme, mais avec une plus ou moins bonne efficacité suivant l'état endocrino-métabolique, l'âge et le régime suivi. On trouve les deux acides gras indispensables dans les huiles végétales et principalement dans les huiles de tournesol et de maïs pour l'acide linoléique et dans les huiles de colza et de soja pour l'acide α-linoléque.

Enfin, il est utile de préciser "acides gras polyinsaturés à longue chaine" (AGPI-LC) pour les acides gras essentiels qui ont une chaine carbonée styrictement supérieure à 18 carbones. Dans notre alimentation courante, les acides gras ployinsaturés à longue chaine n-6 et en particulier l'acide arachidonique (20:4 n-6) sont apportés par la consommation de produits animaux d'origine terrestre (viande, oeufs et lait maternel). Les poissons et animaux marins ainsi que le lait maternel apportent eux, des quantités plus ou moins grandes d'AGPI-LC.

L'ensemble des études sugère qu'il faut inclure des acides gras polyinsaturés dans l'alimentation, mais d'une façon équilibrée en ce qui concerne le rapport des acides linoléique / α-linoléique. Une valeur de 5 de ce rapport induit un niveau d'acide α-linoléique dans le plasma comparable à celui des crétois (la meilleure espérance de vie au monde de l'Ouest), mais aussi des japonais qui ont la meilleure espérance de vie au monde.

Les sources de AGPI

La base CIQUAL ne permet de suivre que le total de ces acides gras polyinsaturés, sans distinction entre toutes ses composantes.

Voir la liste des aliments apportant le plus de AGPI

Les besoins

La répartition des acides gras (AGS, AGMI et AGPI) qui sont suivis avec la base CIQUAL, devrait idéalement correspondre à la suivante :

  • pour les Femmes adultes :
    • AGPI : 10,1 % des lipides
  • pour les Hommes adultes :
    • AGPI : 12,67 % des lipides

La valeur ANC 100% sur le graphique du Nutritiomètre® pour les AGPI correspond à ces valeurs, qui représentent aussi 5% des besoins énergétiques dans les deux cas.

Les acide gras poly-insaturés (AGPI) ne devraient pas dépasser 5% des besoins énergétiques, ce qui représente la valeur de 100% sur le Nutritiomètre®.

(Source : "Apports nutritionnels conseillés pour la population française", du CNERNA-CNRS. Edition coordonnée par Ambroise Martin.)

Français