4. Conseils d'associations alimentaires

Les Fruits

Un fruit est à consommer avant le repas ou en collation (10h – 17h)
Le fruit cru ne fait que passer dans l’estomac puis est assimilé très rapidement dans l’intestin.
S’il est consommé en cours du repas ou en dessert, il reste piégé plusieurs heures dans l’estomac pendant la « décomposition » des protéines et acidifie le bol alimentaire.
Les conséquences sont une digestion difficile, des fermentations et des ballonnements.

  • Exceptions : les apporteurs d’enzymes
  • L’ananas et la papaye sont « utile » aux repas riches en viande
  • La banane pour les repas riches en farineux
  • Et la pomme douce en tous les cas
Eviter Laitage + Thé / Café

Le tanin contenu dans le café ou le thé précipite la protéine du lait et le rend indigeste. Ainsi l’absorption régulière de café ou de thé avec un laitage épuise les organes digestifs et entraine une fatigue anormale.
Mauvais mélanges : café ou thé au lait, thé et yaourt, thé + céréales dans le lait, café et fromage blanc.

Eviter acide et amidons

L’acidité inhibe l’enzyme salivaire nécessaire à la digestion des amidons.
Mauvais mélanges : Tomates + riz, pâtes + sauce tomate, tarte au citron, céréales + yaourt. La digestion de la protéine en milieu acide bloque instantanément celle de l’amidon.
Mauvais mélanges : poisson + riz, viande rouge ou volailles + pâtes.

Eviter protéine forte + amidon fort

  • Protéine forte : viande, poisson, volaille, œufs en grande quantité, fruits de mer, fromages cuit en grande quantité
  • Amidon fort : pain, pâtes, riz, céréales (complètes ou non)
  • Protéine faible : algues, champignons, pousses de soja, légumineuses, tofu, amandes, noix, un œuf, une petite quantité de fromage
  • Amidon faible : potimarron, châtaignes, pommes de terre, patates douces, biscottes, flocons de céréales

Préférer :
Protéine faible + amidon fort : œuf + riz, champignons ou soja + pâtes ou céréales
Protéine forte + amidon faible : poisson / viande / volaille + pomme de terre

Combinaisons favorables au même repas

Protéine forte + légumes cuits ou crus + amidon faible
Ou protéines légères / amidon concentré + lipides
Ou céréales + légumineuses : dans la proportion de 2/3 de céréales et 1/3 de légumineuses
Finir éventuellement avec des fruits cuits.

Intérêt du cru en début de repas

Commencer un repas par un aliment cru : fruit, crudités, graines germées….évite la réaction d’hyperleucocytose, à savoir l’augmentation significative du nombre de globules blancs (leucocytes), phénomène qui pénalise le système immunitaire.
Ce phénomène ne se produit pas si le repas contient au moins 80% d’aliments crus et est atténué si le repas débute par une bonne proportion de cru.

Suggestions : soupe froide, carpaccio de bœuf, tartare de daurade, jambon cru, légumes marinés saupoudrés de graines germées (grand potentiel enzymatique), jus de légumes (absence de fibre pour les intestins fragiles), salade de fruits…..
Sans oublier les herbes fraîches : persil, basilic, menthe, ciboulette, coriandre….

Tableau des associations

 

FRUITS

FROMAGES FRAIS

PROTEINES ANIMALES FORTES

PROTEINES VEGETALES FAIBLES

AMIDONS FORTS

AMIDONS FAIBLES

LEGUMES

FRUITS

 

OUI

NON

NON

NON

NON

OUI

FROMAGES FRAIS

OUI

 

NON

NON

OUI

OUI

OUI

PROTEINES ANIMALES FORTES

NON

NON

 

NON

NON

OUI

OUI

PROTEINES VEGETALES FAIBLES

NON

NON

NON

 

OUI

OUI

OUI

AMIDONS FORTS

NON

OUI

NON

OUI

NON

OUI

AMIDONS FAIBLES

NON

OUI

OUI

OUI

NON

 

OUI

LEGUMES

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

 

Pour un apport optimal en protéines essentielles, mélanger 1/5 de légumineuses avec 4/5 de céréales.

Les Céréales

Les Légumineuses

Avec gluten :
  • Blé
  • Avoine
  • Seigle
  • Orge

Sans gluten :

  • Riz, quinoa
  • Millet, sarrasin, amarante
  • Mais

 

  • Soja
  • Pois cassés
  • Azukis
  • Pois chiches
  • Lentilles
  • Haricots

Sans oublier les algues d’eau douce,  les oléagineux et les champignons également riches en acides aminés.

Français